Histoire du Rex de Cornouailles

Le premier Rex de Cornouailles, un mâle nommé Kallibunker, fils de Serena, chatte de maison tricolore, est né d’une portée de 5 chatons en 1950 dans la ferme des Ennismore près de Bodmin, dans les Cornouailles, d’où le nom de la race. Il fut le seul de la portée à être garni d’une fourrure douce et frisée rappelant celle du lapin Rex. Afin de conserver cette mutation de type récessif, on combina une forte consanguinité et des croisements avec des Siamois, des British Shorthair et des Burmese. En 1967, le Rex de Cornouailles (Cornish Rex) était officiellement reconnu en Angleterre.
Aux États-Unis, un programme d’élevage débuta en 1957. Des croisements avec des Siamois et des Orientaux aboutirent à un type léger, à tête ovoïde alors que le Rex de Cornouailles de type anglais est plus lourd et sa tête plus triangulaire que longue. Cette race est très appréciée aux États-Unis et en Europe.

Caractère et particularités

C’est un chat vif, remuant, acrobate, très joueur, voire excentrique. Toujours de bonne humeur (ou presque), il est sociable avec ses congénères, les chiens et les enfants. Il déteste la solitude, ce qui en fait un véritable pot de colle.
Très affectueux, sensible, c’est un tendre compagnon. Sa voix est perçante. Il vit très bien en appartement, d’autant plus qu’il est frileux. Les femelles ont des chaleurs fréquentes et une bonne prolificité. Leur appétit est phénoménal et le développement des chatons est rapide.
Pour leur entretien, un brossage hebdomadaire est largement suffisant. Il n’y a pratiquement pas de mue.
Il est faux de croire que tout chat est hypoallergène puisque poils ou pas, la responsable de la réaction est une protéine se trouvant dans la salive des chats. Cette race ne fait donc pas exception. Toutefois, comme il perd moins de contaminants dans l’environnement, certaines personnes allergiques réussissent à bien les tolérer.

Standard de la race

La silhouette du Rex de Cornouailles pourrait faire penser à celle du lévrier. Son corps est celui de l’oriental, long, fin avec le dos arqué. L’ossature est très fine mais pas pour autant fragile. Cette race est celle qui présente les os les plus fins parmi tous les félins. Les pattes sont hautes et fines également, mais aussi musclées. Les pieds, petits et ovales, donnent l’impression que le chat marche sur ses pointes, tel une danseuse. La queue est longue et recouverte, de préférence, d’un fin poil cranté. Comme chez l’oriental, elle est en forme de fouet.
La tête est de taille moyenne, plus longue que large, avec un « profil romain », c’est-à-dire que, de profil, la tête est formée de deux bosses, l’une partant du crâne jusqu’au nez et l’autre du nez au museau. Le nez est large et bombé. Les yeux, bien ouverts, sont de forme ovale. Placés de biais, ils devraient être espacés de la largeur d’un œil. Leur couleur doit être assortie à celle de la robe. Les oreilles sont grandes, coniques et placées haut sur la tête.
La fourrure, typique du Rex de Cornouailles, est douce, courte et crantée, et donne une impression de vagues. Toutes les couleurs et toutes les robes sont admises.
Contact Info
St-Césaire, Québec, J0L 1T0
Dimanche au samedi
De 7:00 à 22:00
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!